Le management autocratique, c’est quoi ?

Le management autocratique, c’est quoi ?

Le management autocratique doit probablement son nom à Robert Blake et Jane Mouton, qui, en 1955, ont créé une grille managériale afin de déterminer les caractéristiques des leaders qui réussissent.

Styles de management : quelle rapport d’autorité avec les collaborateurs ?

Robert Blake et Jane Mouton étaient-ils les précurseurs des cabinets de conseil, et notamment du conseil en management et stratégie. En tout cas, leur grille managériale pose le rapport autorité-collaborateurs sur une échelle de 1 à 9 et présente 5 styles de management :

Grille des rapports manager-collaborateur  de Blake et Mouton, première apparition du management autocratique

Sans hésitation, le management autocratique est associé à Frederick W. Taylor qui a basé ses efforts de management sur l’efficacité des résultats produits par les outils de production. Les hommes devant s’y conformer, s’y adapter!

Derrière ce management, sont associés les traits de caractères dominant de ce type de leadership : l’autorité, le pouvoir de décision rapide et sans contestation. Les ordres sont donnés, les autres exécutent.

Ce type de management est aujourd’hui remis en cause pour le côté autorité absolue, imposé aux autres.

Il est pourtant aussi bien souvent porteur de la stratégie, au sens stratège du terme.

Le management autocratique : méthodes éprouvées par l’armée

L’armée est la représentation symbolique d’une organisation hiérarchique strictement pyramidale. Entre obéissance aux ordres et exigence de discipline, la notion de management est clairement celle du management autocratique. Avec l’évolution des entreprise vers plus d’autonomie, est-ce transposable?

Management, (du verbe anglais « to manage » :  se débrouiller). C’est le résultat qui est mis en avant, la réussite.

En latin, Caput, le terme Commander, commandement signifie la « Tête » au sens : prescrire, imposer, diriger. C’est l’initiative qui est mise en avant, le cap à suivre.

Et c’est bien ce cap, que nous recherchons. Ce sens qui a disparu des entreprises. Les organisations plates, opales, holacratiques, sociocratiques ne revendiquent pas le rôle de management mais celui de leader. Le leadership, celui qui donne le sens, qui mobilise comme pouvait l’être certains Commandant, Capitaine d’armées…

Managment ou commandement, la nuance est ténue. Cependant le command and controle touche-t-il à sa fin?