Vers un Management Vivant !

Vers un Management Vivant !

La crise du #Covid19 secoue les entreprises. Prenons cela comme l’opportunité de repenser notre quotidien, non pas pour survivre mais pour prospérer ensemble. Le 20ème siècle par sa logique matérialiste,  individualiste, nous a écarté de cette vision d’ensemble.

Copions la nature, en développant un management vivant, un business organique.

Au début du 21ème siècle, le client fait un retour en force. La culture client impose aux entreprises de repenser leurs systèmes d’informations (S.I.) pour prendre en compte leurs besoins spécifiques. Ce sont des besoins uniques. Pour chaque client, une expérience unique. Ce parcours client, individuel, ouvre la course à l’intelligence artificielle (I.A).

Le digital questionne et renforce la question sociétale d’un humain au cœur de nos organisations. Il rend possible l’émergence d’un management X.0 qui sera forcément une recherche de l’harmonie : l’harmonie entre les hommes et les robots.

 

L’homme se distingue par sa pensée, sa créativité et sa vision globale des systèmes imbriqués. Le vivant, au cœur du système, offre un modèle harmonieux de gestion des ressources. Chaque élément, chaque individu est clef dans la mise en œuvre du projet global. Il apporte sa spécificité et permet de construire un système intra prenant, intra clients.

Le développement organique offre de nouvelles perspectives aux  organisations. 

Le management X.0 est  le résultat des expérimentations du management 3.0. Ce sera l’occasion de se tourner vers le Vivant, vers un Management organique permettant d’expérimenter des organisations virales, Fleur de Vie d’un business organique,  Harmocratique.

Vers un management X.0 : un Management Vivant ! pour unir les hommes.

 

L’observation du vivant et des règles s’écartent naturellement des ouvrages de gestion utilisés habituellement dans l’analyse du management occidental, offrant de nouvelles perspectives.

Les bases de l’organisation se situant autour d’une composition harmonique où chacun tour à tour exprime sa voix. Le compositeur, le chef d’orchestre, les membres de l’orchestre, la communauté tour à tour s’individualisent, puis composent un tout indissociable. S’ouvrant de nouveau aux autres pour intégrer les nouveaux besoins et composer de nouveau une nouvelle participation. Chaque membre de l’équipe, de l’organisation, comme les clients, devenant des intra-participants,  pour répondre aux besoins, au mieux, des enjeux de tous. Le tout étant interdépendant.

Le choix du Vivant repose sur une logique d’une mise en action de l’ago*, l’égo comme conscience de soi dans un tout plus grand que lui-même. Ce tout objet de toute ses peurs, ses recherches de l’infini et de tout ses possibles, conduit progressivement le Je en action, l’Ago, à rencontrer les autres et à s’associer. L’association repoussant ainsi les limites de la conscience du Je pour intégrer des besoins plus larges et faire face à ses peurs.

Le choix du Vivant :  les  9 principes

Je reprends ici, mot pour mot, les 9 principes énoncés  par Marie-Hélène Strauss et Eric Julien dans leur livre expérimental : « Le choix du Vivant« . Ce livre énonce les 9 principes de vie suivi par le peuple Kogis. Le rôle du Manager n’existant pas, c’est celui du Guérisseur qui s’en approche le plus.

Le Manager,  X.0 jouerait donc le rôle du guérisseur, garantissant ainsi le bien-être de ses équipes.

1-Premier principe à la source de toute vie, celui de l’ALTERITE, ou le chiffre 2 qui pose la question du “je” et du “nous”, de la place de l’égo, de “l’action” et de la “pensée”.

2-Deuxième principe, l’INTERDEPENDANCE, ou comment intégrer la pensée systémique au sein de nos organisations, comme fondement de la relation entre tous les membres d’une communauté, poser le principe de l’intersubjectivité à la base de l’intelligence collective.

3-Troisième principe, le SENS, le « pourquoi », mais aussi la direction et la cohérence. Pour expliquer l’importance de ce principe, les auteurs s’inspirent de la biologie et plus particulièrement du principe de l’homéostasie, selon lequel tout système, qu’il soit ouvert ou fermé, tentera de conserver son équilibre pour rester en vie tout simplement.

4-Quatrième principe : la COMMUNICATION, principe biologique de survie dans la nature.

5-Cinquième principe : les VALEURS, décrites comme des modalités de régulation des relations entre les acteurs, avec à la clé la coopération, à l’origine de toute vie.

6-Sixième principe : le CADRE, qui, transposé au vivant devient la frontière qui sépare autant qu’elle réunit, qui structure l’espace et le temps. Le cadre permet l’expression de la parole, la rencontre avec l’altérité. C’est là un paradoxe apparent, c’est un espace de liberté qui évite la dilution des énergies.

7- Septième principe : la CREATIVITE, renvoie à l’essence du vivant, la nature, littéralement ce qui est en train de naître, de se métamorphoser.

8-Huitième principe : le TEMPS, celui des sociétés modernes marqué par l’hyper-sollicitation, responsable de ce que les auteurs appellent “l’entropie managériale” et qui conduit à une dissociation entre l’équilibre d’une vie personnelle et professionnelle.

9-Neuvième principe : la MEMOIRE, qui renvoie chez le manager à la transmission, du latin transmiterre, “déposer au-delà”, passer quelque chose à quelqu’un en vue de permettre l’avenir.

 

Pour découvrir d’autres postures de leadership  Management, Leadership et Delegation Poker;

La culture client est au coeur du management 3.0

Les 7 principes de l’Harmocratie de Léofold Loic

Auteure : Dominique popiolek-Ollé, Transmutation leader, Agile Executive Coach, Fondatrice de In Imago, conseil en management et transformation disruptive.
 

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner