Rituels & Scrum

Rituels & Scrum

Le rituel est créateur de lien, il remet l’humain au coeur des processus. C’est en ce sens que SCRUM a embarqué des routines. Les routines, rituels proposés comme un guide pour mettre en place les valeurs et principes du Manifeste Agile.

Ces routines, ou rituels ont pour objet par leurs répétitions de libérer un temps de parole entre les individus et pour faciliter résolution de problèmes comme la synchronisation des actions. Ces actions ainsi facilitées par le rituel font émerger un produit, une application ou un service. Elles démontrent aussi la capacité d’une équipe à mettre en oeuvre son intelligence collective et émotionnelle au service de la valeur livrée.

Scrum, definition

Scrum est un processus permettant d’accompagner les équipes vers l’autodétermination. C’est une proposition de chemin pour passer d’une vison long terme à une mise en oeuvre simple et progressive.

SCRUM, efficacité des rituels
Ce schéma reprend les principes de bases d’une livraison continue par une équipe auto-déterminée. SCRUM, est un processus efficace pour se focaliser sur les actions utiles.

Comprendre le mécanisme des rituels

Il est une croyance qui énonce que réaliser chaque jour, pendant 21 jours la même action favorise l’émergence d’une routine. La routine une fois instaurée se fait machinalement, sans effort. Cela devient une habitude embarquée. Un réflexe comme faire du vélo, ou conduire qui se fait normalement sans effort.

Un rituel est donc par son caractère répétitif, un processus de changement en vue de passer une action nouvelle dans le champs de l’habitude. Une fois adoptée, cette habitude se fera sans effort.

Comprendre les mécanismes de Scrum

SCRUM est un rituel embarqué en équipe afin de réaliser dans un temps restreint un ensemble d’actions synchronisées visant à créer un produit, un service ou une application potentiellement achetable.

Le rituel se répète jusqu’a pleine réalisation de l’objectif visé par l’équipe, en réponse aux besoins clients. Puis devient une habitude de travail, une manière de s’organiser pour livrer la valeur attendue par le client si l’équipe ne rencontre sur son chemin aucun obstacle à son autonomie.

Le SCRUM

Caractéristiques de scrum

– se traduit par une durée de sprint comme temps de réalisation, et un dailly meeting de 15 minutes tous les jours. Ces 15 minutes journalières ont pour objectif d’identifier les problèmes rencontrés par l’équipe dans sa réalisation. La levée des obstacles ainsi identifiée sera organisée, favorisant la mise en oeuvre au plus tôt dans le projet.

-L’équipe est valorisée par la mise en oeuvre des fonctionnalités immédiatement à la fin de chaque sprint. Elle embarque également un principe d’amélioration continue à chaque sprint. Cela donne le temps à l’équipe d’analyser les résultats obtenus et d’évaluer sa manière de fonctionner. C’est normalement un temps de respiration pour l’équipe, un temps d’apprentissage et aussi de partage.

-3 rôles sont proposés pour faciliter la mise en oeuvre du SCRUM : Un Scrum Master qui facilite et s’assure que l’équipe ne rencontre pas d’obstacle, un product owner qui est ou joue le rôle du client et une équipe pluridisciplinaire.

Les rôles étant entendus comme tournants au sein de l’équipe afin d’éviter de créer des « goulets d’étranglement ». Les rituels s’organisant même en l’absence du Scrum Master ou du product owner.

-Découvrir SCRUM en 8 minutes, vidéo en anglais

Exemple de fonctionnement d’une équipe SCRUM

SCRUM, exemple de fonctionnement

• 1 équipe multidisciplinaire de 14 personnes localisées sur un seul lieu avec :

– Une interactivité forte entre les acteurs

– Un but commun : produire de valeur pour le client

– Une Application 100% réalisée sur place

• Pas d’engagement sur un périmètre fonctionnel, celui-ci est priorisé en permanence

– Le sprint est la valeur de temps décidée par l’équipe pour réaliser la valeur souhaitée : comprise entre 1 et 4 semaines.

• La conception du projet est portée par l’équipe

La magie de SCRUM

SCRUM a été adopté par les équipes. Dans une série d’Articles sur le Manifeste, je vous livre un retour d’expérience, principe par principe selon 3 focus : individuel, par équipe, et managériale.

SCRUM est une proposition à diviser par 2 ses efforts grâce à une meilleurs compréhensions des besoins clients (émotionnels inclus), la mise en place d’équipes autodéterminées qui concentrent ses efforts sur les résultats. L’équipe est focus, centrée sur ce qu’elle doit réalisée.

C’est bel et bien une promesse de travail en groupe, en bonne intelligence qu’offre SCRUM.

Comprendre la mise en mouvement SCRUM

A son début, il y a 20 ans, SCRUM a suscité l’engouement des équipes. C’était un moyen de pousser les silos et de révolutionner le mode de production comme les interactions intra-équipe. Il est à l’origine de la popularité du mouvement Agile.

Les équipes, s’appropriait le principe et l’expérimentait puis l’adoptait. Une fois adopté, l’équipe imposait son fonctionnement au management. Un Laisser-faire passif s’installait pour devenir la norme de production.

Oui mais ça s’était avant que le management s’empare de l’Agilité! SCRUM, avec le déploiement de SAFe et, de tout se qui s’apparente à la flexibilité en entreprise, tend à être rejeté en bloc par les nouvelles générations. Ces dernières connectées à l’instant présent se laissent porter par leurs en-Vies!

SCRUM retourne ainsi sagement dans le placard à merveilles des outils et mindsets intéressant à connaître.

Et pourtant…SCRUM, la chute

L’Agilité est un mindset (pas une méthode) qui permet à votre organisation de donner plus d’autonomie aux collaborateurs afin de générer de la valeur. L’Agilité est une culture de travail en cycles courts, facilitant ainsi l’adaptabilité aux changements et aux nouveaux besoins de vos clients de manière beaucoup plus efficace et rapide.
Beaucoup d’organisations se lancent dans la transformation Agile en regardant l’Agilité comme un moyen d’atteindre des résultats à travers l’application de certaines méthodes dites Agiles. Les entreprises échouent comme elles ont échouées avec le système LEAN.

Ma vision « la méthode agile » n’existe pasL’Agilité est une culture collaborative qui à travers ses valeurs et ses principes (hérités notamment du regard systémique et du Lean) permet à une organisation et aux individus d’être radicalement plus efficaces. Scrum n’est pas non plus une méthode. Scrum est un cadre de travail drivé par 3 rôles : le Scrum Master, l’Equipe et le client et, 5 valeurs : Prioriser, objectiver, focaliser, démontrer, Améliorer.

Comme vous pouvez le constater s’approprier SCRUM est facile. facilitant ainsi une meilleure compréhension de la culture agile. Lorsque l’on comprend les principes, on peut façonner nos propres méthodes et les adapter au contexte et, à la singularité de chaque situation.

Voir l’Agilité et Scrum comme des méthodes est non seulement réducteur, mais cela rend plus complexe l’organisation qui tente en vain de faire cohabiter son monde traditionnel siloté, hiérarchisé et plein d’intermédiaires, avec  des « consignes » d’autonomie, d’auto-organisation, de pluridisciplinarité, qu’elle n’arrive pas à intégrer. L’entreprise renforce la culture du management paradoxal a chaque fois qu’elle veut intégrer le changement.

Echouant ainsi dans un passage à l’échelle, ou subordination et cadence, remplace plaisir à faire ensemble.

Le changement ne s’intègre pas, c’est un mouvement

Le changement est un mouvement naturel qui se met en branle inexorablement entraînant avec lui tout ce qui résiste.

Imposer une méthode, donner des injonctions exacerbent la résistance naturelle face au changement. Cela empêche l’organisation de bénéficier d’une véritable culture collaborative, d’adaptation rapide au changement. Cela fige et rigidifie chacun d’entre nous dans nos positions.

La motivation et la créativité des collaborateurs sont bridées. ET les collaborateurs se trouvent finalement bien contents d’être de simple exécutants, rémunérés à la tâche. Laissant aux patrons la responsabilité, et leurs engagements…

Alors, psst, les nouvelles manières de faire qui accélèrent le time-to-market et la création de valeur pour le client et toutes les autres parties prenantes sont remisées. Elles ressortiront quand chacun y trouvera un sens, une oeuvre commune pour mobiliser des intra-prenants.

En attendant chacun souffre et cherche une oeuvre collaborative, un projet qui fait sens et où chacun trouvera plaisir à faire. Alors laissons venir le changement et réhabilitons, les rituels et SCRUM, dans un mouvement simple et naturel.